top of page

Rivière Saint-Jacques

Historiquement, la voie ferrée canadienne coupe la forêt, ouvrant la voie à la civilisation et le développement. Notre projet inverser cette relation, en introduisant la forêt comme outil pour la régénération des sites ferroviaires.

Plan
laliberté-facade-laterale.jpg

Année de réalisation

2007

Collaborateurs

Alexandre Blouin architecte, Blouin Tardif architecture + environnement, Hugo Robitaille, biologiste, de Groupe Hémispheres, Alan Knight, professeur agrégé à la faculté d’aménagement de l’Université de Montréal, et Martin Bourgeault, cinéaste.

bottom of page